Les Silences d’Atget inspirent

Christine Coste

images-16.jpg
images-16.jpg


Eugène Atget (1857 – 1927) n’a laissé aucun écrit. Seule la lettre du 12 novembre 1920 envoyée au directeur des Beaux-Arts Paul Léon témoigne de son inquiétude sur l’avenir de sa « belle collection de clichés » du vieux Paris.

l_oeil_-_les_sileces_d_atget.png

Eugène Atget, Poète matérialiste

C’est une femme, elle-même photographe, Bérenice Abott, qui aura eu l’intuition de sauvegarder le travail, à la fin colossal, d’un homme que ses contemporains goûtaient peu. Il avait justement pour vocation de voir et de capter, sensiblement, les derniers rayons d’une lumière et d’une vie, à la fois pauvre et luxueuse, qui animaient une ville au temps que la frénésie du progrès et du retour sur investissement ne l’avaient pas encore complètement bousillée. Ce qui demeure alors sous nos yeux, dans ces rues que l’on peut croire désertes, ce n’est pas seulement le détail du Paris englouti, c’est la douleur de savoir

Lire la suite »