« La morale du réconfort »

Philosophe malgré lui, Günther Anders s’est nourri de littérature. Il joue Beckett contre Kafka

Éric Loret

Philosophe malgré lui, Günther Anders s’est nourri de littérature. Il joue Beckett contre Kafka

Atoutes les horreurs énumérées et disséquées dans l’Obsolescence de l’homme et II, il existe heureusement un antidote. C’est dans la littérature qu’Anders en trouve la potion. Rien de très étonnant car, jusqu’aux années 50, il est surtout connu comme poète, et un peu moins comme l’auteur d’un gros roman qui satirise l’idéologie nazie, la Catacombe molussienne. La fiction ne quittera jamais sa pensée, et dans les deux tomes d’Obsolescence, il s’amuse à appuyer ses analyses par de prétendus aphorismes molussiens, dont le très pratique « Si tu désires un esclave fidèle, offre-lui un sous-esclave », utile aujourd’hui encore dans le monde de l’entreprise, même s’il décrit au départ la structure des dictatures. Précisons que les dictons de Molussie sont légions, car ils constituent l’essentiel du savoir que se transmettent les Molussiens de génération en génération.

Même adoubé penseur, Anders ne se considère pas comme un philosophe mais plutôt comme un anthropologue. Installé à Vienne, il refuse un poste d’enseignant à l’université de la Halle, puis un autre à l’Université libre de Berlin. Il préfère gagner sa vie comme journaliste et producteur d’émissions culturelles radiophoniques ou grâce à ses essais critiques (tel le Monde comme fantôme et comme matrice)Ce non-chercheur tente, fidèle à ce qu’il appelle sa « philosophie de l’occasion » et de la « trouvaille », de s’adresser « en priorité aux consommateurs » plutôt qu’aux savants. (…)

Éric Loret

http://www.liberation.fr/livres/01012342200-le-plein-d-obsolescence

Lire la suite : http://www.liberation.fr/livres/01012342201-la-morale-du-reconfort

L’homme sans monde

Ce volume est constitué de textes, réunis par Anders en 1984, portant sur l’art et la littérature. Ce sont des textes de différentes époques (le plus ancien, l’étude consacrée à Berlin Alexanderplatz, date de 1931, le plus récent, une étude des 87 paraboles de Brecht regroupées sous le titre Histoires de Monsieur Keuner, date de 1979) mais renvoyant tous à des écrivains et artistes représentant une certaine modernité littéraire et artistique. Cette modernité, Anders ne se contente pas de souligner les ruptures formelles qui la caractérisent. Ces œuvres ne sont pas pour lui des objets contingents. L’étude consacrée à Berlin Alexanderplatz est

Lire la suite »