Serge Airoldi

Serge Airoldi vit et travaille à Dax. Il est né à Auch, dans le Gers, en 1966. Après des études de lettres, de droit, de sciences politiques, il devient journaliste au quotidien Sud Ouest en 1993 où il travaille jusqu’en 2008. Pendant cinq ans, il y a tenu une chronique littéraire mensuelle. Il est aujourd’hui directeur artistique des Rencontres à Lire, le salon du livre de Dax et collabore à la revue bordelaise Le Festin ainsi qu’à la revue littéraire Le Matricule des Anges. Depuis le premier numéro, en 2005, il écrit dans la revue fario.

Serge Airoldi a notamment publié Le Veilleur de Matera (La Fosse aux Ours, 2006), Les Chevaux (La Fosse aux Ours, 2004),
Les Roses de Samode (Cheyne 2011), Rose Hanoï, ( Arléa, 2017, Prix Henri de Régnier de l’Académie Française).

Il a également participé à deux ouvrages collectifs Aquitaine, Québec, je me souviens (Le Castor Astral, 2008), un livre publié à l’occasion du 400è anniversaire de la fondation de la ville de Québec, qui salue les liens entretenus depuis longtemps entre l’Aquitaine et le Québec et Lumières du Sud-Ouest (Le Festin, 2010).

À l’occasion des vingt ans du festival Arte Flamenco de Mont-de-Marsan en 2008, Serge Airoldi a publié aux éditions Gaïa, Arte flamenco — Regards croisés avec l’écrivain sévillan Juan José Téllez Rubio.

Serge Airoldi a aussi participé à des catalogues d’artistes tels que Aitor Mendizabal, Danielle Justes, Elke Daemmerich et Lydie Arickx aux côtés d’écrivains tels que Marcel Moreau et Charles Juliet.

Il a créé, en 2017, et dirige la collection Pour dire une photographie aux éditions Les Petites Allées, de Rochefort.

Aux éditions Fario il a publié : Comme l’eau, le miroir changeant (2010), Ma route est un pays où vivre me déchire (2014), et P P (avec Lydie Arrickx, 2019).