Guido Ceronetti

Guido Ceronetti, né en 1927, mort en 2019, est un poète, penseur, traducteur, dramaturge et marionnettiste italien.

Humaniste, d’une immense érudition, Guido Ceronetti commence dès 1945 à écrire pour divers journaux italiens. Depuis 1972 il collabore notamment régulièrement au quotidien national La Stampa.
En 1970, il crée le Teatro dei Sensibili, en compagnie de sa femme Erica Tedeschi, avec laquelle il monte des spectacles d’appartement (les spectateurs se nomment alors Federico Fellini ou Pier Paolo Pasolini) puis itinérants, de « marionnettes idéophores ».
Ceronetti est l’auteur d’une œuvre de réflexions et d’aphorismes, ancrés dans une tradition judéochrétienne et antique, portant une critique farouche de la société de masse (seuls quelques ouvrages ont été traduits en français : Le Silence du corps, 1979 ; Une Poignée d’apparences, 1982 ; Un Voyage en Italie, 1983 ; Ce n’est pas l’homme qui boit le thé, mais le thé qui boit l’homme, 1987 ; Le Lorgnon mélancolique, 1988 ; La Patience du brûlé,1990).

Il est également l’auteur de très importantes traductions italiennes du latin et de l’hébreu.