Gilles Ortlieb

Gilles Ortlieb est né en 1953 à Ksar Es Souk (aujourd’hui Errachidia au Maroc). Il est poète, prosateur, essayiste et traducteur.
« Rentré » en France dans les années soixante, il fait sa scolarité au pensionnat du lycée Michelet, à Vanves, puis des études de Lettres classiques à la Sorbonne avant d’obliquer vers l’étude du grec moderne à l’Institut des langues orientales. Il vit de travaux divers (marionnettiste, gardien de nuit, traducteur indépendant, enseignant, etc…) avant et après son service militaire en Allemagne puis il entreprend de nombreux voyages vers la Grèce et en Méditerranée. Ses premiers textes sont publiés dans la N.R.F. en 1977. Entré dans les services de traduction de l’Union Européenne en 1986, il a longtemps vécu à Luxembourg.

Il est l’auteur d’une œuvre importante consacrée à la poésie, à l’essai, au récit et à la traduction. Parmi ses livres les plus récents : Tombeau des anges, L’Un et L’Autre/Gallimard, 2011 (Prix Servais 2012 du Centre national de littérature luxembourgeoise) ; Liquidation totale (photographies et textes), Le temps qu’il fait, 2011 ; Vraquier (Notes & Légendes), Finitude,  2013 ; Soldats et autres récits, édition revue, augmentée et corrigée, préface de l’auteur, collection poche, Le bruit du temps, 2014 ; Et tout le tremblement, Le bruit du temps, 2016 ; Dans les marges, Le bruit du temps, 2016 ; Ângelo, Finitude, 2018. Il a collaboré à de nombreuses revues, la N.R.F., Théodore Balmoral, et fario, dès les premiers numéros.

Il est aussi traducteur de Constantin Cavafy, de Frank Wedekind, de Georges Séféris, de Mikhaïl Mitsakis, et aux éditions Fario, de Patrick Mc Guinness.