Pierre Girard

Pierre Girard naît à Genève le 21 août 1892. Après des études inachevées au collège Calvin, il travaille dans une banque, mais rêve de poésie. Influencé par la lecture de Valery Larbaud — Les Œuvres complètes de A.-O. Barnatbooth, lues dès 1913, sont sa bible —, il publie, à Paris, à Genève ou à Lausanne, nouvelles et romans aux titres aussi cocasses que mystérieux : June, Philippe et l’amiral (1924) ; Lord Algernon (1925) ; Curieuse métamorphose de John (1925) ; Connaissez mieux le cœur des femmes (1927) ; La Rose de Thuringe (1930) ; Amours au Palais Wilson (1942) ; Monsieur Stark (1943) ; Charles dégoûté des beefsteaks (1944) ; Othon et les sirènes (1944), Le Gouverneur de Gédéon (1946), La Grotte de Vénus (1948).

En 1945, il dissout la compagnie d’agents de change qu’il avait fondée en 1935, pour se consacrer entièrement à l’écriture, aux billets qu’il publie dans la presse suisse romande, à des chroniques radiophoniques. Il meurt à Genève le 28 décembre 1956.

Aux éditions Fario : Les sentiments du voyageur, Collection Théodore Balmoral, 2017.